Mont saint michel 2

En haut du Mont Dol, éminence granitique haute de 65 mètres, subsistent les traces du combat que Michel commença contre Satan. celui-ci est jeté une première fois à terre, laissant sur le roc la trace de son postérieur. Le diable se redresse, imprimant sa griffe sur la pierre; Michel vrille alors le rocher jusqu'au tréfonds et ceinture Lucifer qu'il précipite dans le gouffre. Mais voilà que l'éternel ennemi reparaît sur le mont Saint Michel. L'Archange prend son élan sur une pierre où l'on voit encore la marque de son pied, d'un bond rejoins son adversaire qu'il renverse. Perce de son épée ou de sa lance en forme de croix et cloue pour mille ans sous l'île pyramidale.

Le mot " Ange " vient du  grec « Angelos », le messager. Intermédiaire entre Dieu et les hommes, protecteurs de la nature et de l'humanité, les bons anges forment " l'armée du ciel. Ils sont organisés en une hiérarchie quasi militaire.


             Au sommet, les Archanges sont au nombre de quatre : Michel, Gabriel, Raphaël et Uriel « certains théologiens leur adjoignent Raguel, Saraquiel et Remeiel ». Ils ont reçu la plénitude et l'illumination divine. Puis vient la milice des " simples "anges, chargés de veiller sur les hommes.


             Les esprits angéliques dénommés Principautés sont les protecteurs des nations. Les Dominations, les Vertus et les Puissances ont pour fonction le contrôle des forces de la création. Enfin, les Trônes, les Chérubins et les Sépharins gouvernent l'amour, la science et la paix.

  

A propos, qu'en est’ il de la véritable formation du mont en cette baie curieuse aux limites fluctuantes ? Sous l'empire Romain, de lourds convois chargés d'étain passaient en droite ligne de Dol à Granville sur une voie solidement empierrée.


             Lorsque des envoyés de Saint Aubert, évêque d'Avranches, partirent pour l'Italie en 708, une partie de la baie actuelle était occupée par la forêt de Scissy d'où surgissaient les pyramides rocheuses du Mont Tombe et de Tombelaine.


            Quelques mois plus tard, au retour des émissaires, la forêt avait disparue. Que s'est il donc passé au printemps 709 ?


            Les chroniqueurs prétendent qu'un formidable raz de marée avait submergé maisons, routes et bois, ennoyant les estuaires de la Sée, de la Sélune et du Couesnon, cernant de ses flots démontés les hauteurs de Jersey, de Chausey, de Tombelaine et du Mont Tombe devenu " Saint Michel au péril de la mer ".le rivage venait de reculer d'environ trente kilomètres !


            L'hypothèse d'une tempête, voire d'un raz de marée, violent cataclysme qui aurait bouleversé les paysages ne peut être écarté. Mais les géologues penchent plutôt pour une longue transgression marine.


            Des sondages effectués pour un projet d'usine marémotrice en travers de la baie, ainsi que la découverte de troncs d'arbres fossiles de bois de cerfs et d'ossements animaux ont révélé que vers 10 000 av. J.-C, la mer était à 20 mètres au dessous de son niveau actuel.


            Le réchauffement du climat et la fonte des glaces ont fait monter les eaux peu à peur. Vers

6 500 avant notre ère, la mer n'était plus qu'à 10 mètres sous son niveau actuel et Jersey était devenue une île. Vers -3000, les Chausey à leur tour étaient isolées à marée haute. mais les flots poussaient devant eux des masses de sédiments qui, à la rencontre des alluvions fluviales, finirent par former un cordon littoral, véritable barrage de plus en plus élevé. La mer avait beau continuer à monter, le fond du golfe échappait à la submersion. Du moins jusqu'à ce jour de mars 709 où une forte marée d'équinoxe, gonflée par la tempête et des vents de nord-ouest rompit la digue naturelle jusqu'au fond de l'entonnoir délimité par les falaises hercyniennes du Cotentin et de Bretagne. Des villages fûrent engloutis : Saint Anne, Saint Etienne de paluel dont les vestiges reparurent à l'issue d'une tempête, le 9 janvier 1735. A marée basse, l'on peut se promener dans les rue et retrouver les vieux puits.


            L'ensablement actuel, en grande parti provoqué par l'homme, ses digues et ses prés-salés, n'est en somme qu'un retour artificiel aux  temps d'avant l'Archange, lorsque le Mont Saint-Michel n'était encore que le Mont Tombe.

  

Page suivante

Les mystères du Mont Saint Michel

Gravure du Mont Saint Michel
Le Mont Saint Michel

Naissance d'une île

Ange ou Archange

Le dragon de la baie

Figure géométrique figurant sur le carrelage de la crypte des Gros Piliers qui unit le sceau de Salomon et les douzes divisions du ciel. l'étoile à six branches.

            Sur le plomb du four, cette esplanade qui sert de parvis à l'église abbatiale, une pierre tombale porte ces mots " Hic requiescit Robertus de Torigneio abbas ", ici repose l'abbé Robert de Thorigny; Le 30 aôut 1875, l'on ouvrit le cercueil de l'illustre et tout puissant abbé, supérieur du Mont de 1154 à 1186.

            L'on y découvrit, près de la tête du défunt, un disque de plomb. D'un côté, une main est gravée, formant l'une des branches de la croix. En sa paume, un point marque le centre de deux cercles ; il désigne l'omphalos (nombril) du monde, un lieu sans temps ni changement, voie de passage entre les espaces souterrains, ici-bas et au-delà.

            L'alpha et l'oméga sont le commencement et la fin de l'évolution. Au revers, quatre segments de cercle entrecroisés forment le poisson mystique, symbole des eaux régénératrices du baptême.

            Les passionnés d'alchimie n'ont pas manqué d'interpréter ces signes; Athanor du passage de l'alpha à l'oméga, du plomb de la matière à l'or de l'esprit.

            Le Mont serait un haut lieu alchimique. Deux faits viendraient corroborer leurs dires : Au scriptorium du Mont fut rédigé un manuscrit actuellement conservé à Avranches. Il a pour titre " Dicitur medicina dei ". Dans un autre ouvrage intitulé " Histoire de Saint Anastase "oeuvre de Gautier, moine de l'abbaye, le mont est qualifié de " Port d'Hercule ". il faut savoir que pour les alchimistes, le héro grec n'est autre que le Soleil, lequel pour sa chaleur et ses rayons, en guise de flèches, extermine l'hydre avec toutes ses têtes renaissantes, c'est à dire la froideur, qualité propre de l'eau dont ce serpent est né.

Le disque de plomb de Robert de Thorigny

Le disque de plomb de Robert de Thorigny