Accueil
Les parachutistes de France
BLOG
Historique_Epign
InsigneEPIGN
Missions 9.11
Missions2
GSIGN
LeNouveauGign
Photos1
Photo2
Video
espacePerso
Insignes
insignesPage2
liste epign
Drakkar1
Ouvéa
Courrier

BEYROUTH

1978 - 1984

Les hommes de l'escadron 9/11 para sont présent sur le sol libanais à partir de mars 1978 au sein de la F.I.N.U.L. (force d'interposition des nations unis au Liban ) et de septembre 1982 à mars 1984 au profit de la F.M.S.B. (force multinationale de sécurité à beyrouth).


suite à l'attaque des commandos palestiniens venu au Liban, près de Tel- Aviv le 14 mars 1978, l'opération "litani" est déclenchée par israel, et 25 000 soldats envahissent le sud liban.


Le 19 mars 1978, le conseil de sécurité des nations unis décide d'établir une force interimaire, (résolution 425 du 19/3/78), la FINUL qui  appelle Israel à un retrait immédiat dans la partie du Liban qui se trouve au sud du Litani et qui vient d'etre envahie par l'armée israelienne.


Le 6 juin 1982, Israel lance l'opération "paix en Galilée" et envahi le liban pour chasser l'OLP de Beyrouth.


Alors que les troupes Israeliennes occupent Beyrouth un cessé le feu est instauré le 27 juillet 1982. Une brigade prévôtale de circonstance est constituée à Beyrouth : le 18 aout  1982, France, USA et italie, à la demande du gouvernement libanais, forment la FMI (force multinationale d'interposition).


L'arrivée du 1er contingent français s'efectue du 21 aout 1982 au 13 septembre 1982.


Après les évenements tragiques de SABRA et CHATILA, le massacre des 16-17 septembre 1982 perpétrés par les Israeliens, une nouvelle demande est faite par la FMSB.


Du 19 aout 1982 au 13 septembre 1982 et du 24 septembre 1982 au 31 mars 1984, l'escadron 9/11 parachutiste séjourne au Liban pour la FMSB.


En juin 1983, conservant une "zone de sécurité" de 850 kilomètres carré, l'armée israelienne se redéploie au liban sud et dans l'ouest de la BEKKA, qu'elle controle avec sa milice auxiliaire, l'armée du Liban sud (l'ALS). L'escadron assure une mission prévotale pour la FINUL.


Du 25 au 31 juillet 1993, l'opération "justice rendue"déclenchée à la suite d'attaques anti-israeliennes et visant le Hezbollah, tue 132 personnes, des civils en majorité.


De nombreux attentats seront perpétrés. Le sol de Beyrouth est jonché de toutes sortes de pièges et c'est à tous les instants que l'équipe prévôtale accompagne le NEDEX ( équipe de déminage ) pour faire sauter un projectil non explosé, ou bien une voiture suspect à proximité des installations militaires.


Mais, le plus HORRIBLE de tous les événements, c'est l'attentat du  23 Octobre 1983 où plusieurs dizaines de militaires Américains et français vont tragiquement trouver la mort.

 







  

Prévôté

  

L'Attentat de Drakkar

Maintien de l'ordre

            Parmis les multiples missions de l'unité, il se doit de diviser ces 35 années d'existence en deux grandes périodes :


            la première, c'est la période Mont de Marsan où l'unité s'appelait EPGM et ensuite 9/11 PARA. Cette période était ponctuée des missions traditionnelles Gendarmerie, à savoir : Maintien de l'ordre, Mission de garde de points sensibles sur la capitale et sur tout le territoire, et des missions plus spécifiques comme la lutte anti-terroriste, les missions prévôtales : F.M.S.B.- F.I.N.U.L.,au Liban, CentrAfrique, Tchad. Le 9/11 para est rattaché à la 11ème Division Parachutiste.


            La seconde, lors de la dissolution du 9/11 para de mont de Marsan, et la création de l'EPIGN à satory. Voir la page suivante.


            Quelques Missions marquantes de cette période ci-dessous.

Lutte contre terroriste

PLOGOFF

1980


L'escadron porte à l'époque l'appellation 9/11. Les missions de maintien de l'ordre sont courantes.


 PLOGOFF en bretagne reste un souvenir chaud pour les gendarmes. Une forme de militantisme venu de l'extérieur a déjà montré dans le LARZAC ses capacités de rassemblement et de réaction face aux forces de maintien de l'ordre.


1980. L'enjeu est de taille : Installation d'une centrale nucléaire.


Les hommes de l'escadron 9/11 sont sur le terrain durant six semaines, de jour comme de nuit.  les ouvertures de routes se succèdent, les charges avec lancer de grenades OF et lacry  sont quotidiennes. Les manifestants sont environ 60.000.

IPARRETARRAK

1983


L'organisation indépendantiste Basque IPARRETARRAK, c'est 60 attentats commis en pays basque revendiqués depuis l'apparition du mouvement en 1973.


En Août 1983, dans la fusillade à Léon dans les landes, un gendarme avait été tué. 300 gendarmes dont 40 du GIGN et du 9/11 para sont à la poursuite de philippe BIDART, le leader du  mouvement.


En 1984, pendant six mois, un groupe permanent de dix hommes du 9/11 para nomadise en zone frontalière. Mission de recherche et de renseignement en vue de localiser et d'arrêter BIDART. Mission de protection des installations sensibles.


le samedi 11 juillet 1987, les gendarmes arrêtent deux complices de BIDART: dans leur sac à dos, deux pistolets mitrailleurs, trois armes automatiques, des munitions et tout ce qu'il faut pour bricoler des engins explosifs.