Accueil
Les parachutistes de France
BLOG
Historique_Epign
InsigneEPIGN
Missions 9.11
Missions2
GSIGN
LeNouveauGign
Photos1
Photo2
Video
espacePerso
Insignes
insignesPage2
liste epign
Drakkar1
Ouvéa
Courrier
LeNouveauGign2

            Le Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) fait peau neuve. Objectif : pouvoir mobiliser instantanément, lors d'une prise d'otages massive, deux cents gendarmes, soit le double des effectifs actuels de l'unité. L

                Les unités d'intervention de la gendarmerie, dont le GIGN et l' EPIGN (Escadron Parachutiste d'intervention), forment une nouvelle structure afin de pouvoir déployer "une force cohérente" de deux cents gendarmes "sur des situations extrêmes", selon une source proche du dossier. 

                Elle est commandée par le colonel Denis Favier, ex-commandant du GIGN, qui avait mené l'opération de libération des otages de l'Airbus d'Air France détourné à Marignane par quatre islamistes algériens, le 26 décembre 1994.

                Les effectifs du nouveau GIGN, constitué de trois piliers (opérations, formation, soutien), seront portés d'ici 2010 à 420 gendarmes.

                Cette réorganisation vise à "relever le défi des menaces nouvelles", comme les prises d'otages massives, selon un officier qui a conduit cette réorganisation.

                Le pilier opérationnel du nouveau GIGN est "articulé autour de quatre forces distinctes mais complémentaires" : intervention, protection, observation-recherche, appui opérationnel.

                La sélection et la formation sont communes pour tous les gendarmes qui, après avoir été affectés pendant deux ou trois ans à l'intervention, pourront, le cas échéant, évoluer vers la protection, l'observation-recherche, ou l'appui opérationnel.

Afin d’améliorer la réactivité de cette structure et de l’adapter aux évolutions de l’environnement national et international en matière de grand banditisme et de terrorisme, le décret regroupe les capacités du GIGN et de l’EPIGN au sein d’une structure unique, dénommée GIGN, directement rattachée au directeur général de la gendarmerie nationale.


  

Ordre du jour

Prise de commandement du colonel FAVIER

 le 07 Septembre 2007

HERALDIQUE DE L’INSIGNE

            Le brevet est un cercle, figure géométrique parfaite, qui symbolise la cohésion et la force collective des hommes du GIGN.

            Le réticule de visée symbolise la discipline principale pratiquée, le tir.

Le mousqueton symbolise des différentes techniques de franchissement dont l’activité d’aérocordage.

            Le parachute rappelle l’appartenance du GIGN à la famille des troupes aéroportées.

            La couleur bleue du fond évoque la capacité subaquatique de l’unité.

            Enfin, les deux étoiles symbolisent le GIGN  « deuxième génération », tel qu’il est issu de la réforme de 2007.


                                                                                Lecture héraldique

« Couronne de candide à la filière de gueules orlée d’or, chargée d’une étoile du même à dextre et d’une senestre et des inscriptions de sable « GENDARMERIE » en chef, « NATIONALE » en pointe, brochant le « O », une bombe d’or ; réticule de visée de sable ouvert sur un champ d’azur chargé en chef d’un parachute de candide à huit suspentes du même et en pointe d’une flamme d’or passant dan un mousqueton d’argent ; brochant sur le tout, inscription de candide « GIGN ».



  

SUIVANT



Hommage aux hommes du GIGN morts en service commandé



Raymond PASQUIER


Jacques HENRI


Jean-Louis MAUSSION


Tonio CAPOCCELLO


Patrick BERTEAU


Jean-Michel PIGNON


Eric ARLECCHINI


Jean-Louis PRIANO

Nicolas JONCA